[Traduction] L’essor du Quidditch Européen vu par l’IQA

Traduction de l’article paru le 6 août 2013 sur le site de l’IQA.
Toute proposition d’amélioration de traduction est la bienvenue ^^

« Nous savons déjà que le Quidditch est actif et florissant au Royaume-Uni, grâce à l’élaboration de programmes tels que « UK Quidditch », mais ce sport a également pris racine dans d’autres parties d’Europe. Des équipes en France, en Allemagne, et en Italie se sont formées, pratiquent régulièrement, et cherchent à poursuivre la compétition non seulement en dehors de leur propre pays mais aussi du continent. » – IQA

Liens utiles :

France

Le quidditch français a récemment fait une très forte impression sur les joueurs et les spectateurs de la 6e coupe du monde. Le match entre Paris Phénix (Paris, FR) et UCLA (Los Angeles, CA) leur a valu beaucoup de compliments sur le terrain, notamment pour leur plongeon dans le but et leur enthousiasme. Ils n’ont peut-être pas gagné la coupe, mais ils ont quitté les Etats-Unis avec l’award du plus grand esprit sportif, et un nombre considérable de fans.

Paris Phénix est l’une des nombreuses équipes qui se sont regroupées sous la bannière de la French Quidditch Association (aussi connue sous le nom de France Quidditch grâce à leur page facebook). France Quidditch est globalement en charge de l’organisation d’événements en France. Hugo Rhaps, le responsable de l’expansion en France, explique :

« Nous avons monté la French Quidditch Association dans l’objectif de rassembler toutes les équipes françaises. Notre objectif est d’organiser un certain nombre d’événements chaque année, comme des rendez-vous du quidditch français, ainsi que pour permettre aux équipes officielles de jouer [ensemble] …»

Il y a à peu prêt une douzaine d’équipes en France – incluant Paris Phénix, Bordeaux Quidditch, Nantes Muggle Quidditch, Rouen Muggle Quidditch, Muggle Quidditch Lyon, et Paris Frog Quidditch – et environ 5 d’entre-elles sont officielles. Le but de France Quidditch est d’aider les équipes officielles à grandir et à gagner en légitimité en dehors de la France ; et en général de promouvoir la création d’encore plus d’équipes avec l’aide du responsable de l’expansion en France et de Michele Clabassi, le responsable de l’équipe d’expansion en Europe.

Selon Rhaps, France Quidditch a beaucoup de choses dans son agenda pour le futur du sport, la plupart concernant la développement de cet incroyable engoument pour le quidditch qui s’est emparé du pays.

 

Allemagne

Contrairement à l’essor français, le Quidditch Allemand a l’air de tout juste décoller. En ce moment il y a seulement une équipe active en Allemagn – Taunus Thestrals, localisée à Francfort, qui travaille actuellement à s’officialiser auprès de l’IQA.

Il y a une autre équipe à Hanover mais elle est pour l’instant inactive à cause de l’absence prolongée de son capitaine. Les joueurs ont envie de jouer et de s’entrainer mais ils n’ont pas été capables de trouver un organisateur pour les rassembler avant le retour de leur capitaine. Paul Wespatat, le responsable de l’expansion en Allemagne, dit qu’il espère qu’une fois l’équipe d’Hanover remise sur pieds ils pourront recommencer. Ils espèrent qu’une troisième équipe émergera suite aux efforts d’organisation de la ville de Rangsdorf, à côté de Berlin.

Contrairement à la France, il n’y a actuellement pas de prévision d’organisation similaire à France Quidditch. Wespatat explique :

« Puisque le quidditch est encore très nouveau, et qu’il y a très peu d’équipes, nous n’avons pas prévu d’organisation officielle comme la FQA ou la QUK … parce que ce n’est pas encore nécessaire. Je suis cependant convaincu que dans le futur une association officielle de quidditch Allemande !…»

Pour l’instant, il semblerait que l’Allemagne est tout simplement trop occupée à former des équipes pour se soucier des grosses compétitions internationales – cependant Wespatat pense qu’il n’est pas impossible d’envoyer une équipe Allemande au tournoi Européen. L’ambitieux Wespatat espère que vers 2017 le quidditch se sera suffisamment implanté pour envoyer une équipe Allemande compétitive et expérimentée à la 10e Coupe du Monde.

Le but de Wespatat pour le futur du quidditch en Allemagne est d’encourager les événements comme celui de Rangsdorf. Il explique « Mon but principal est d’apporter le quidditch dans le plus de villes possibles. Il est aussi très important pour moi que le quidditch ne soit pas vu comme un sport de geek, mais comme un « réel » sport, compétitif. Pas comme des fous agitant des baguettes. ».

 

Italy

Le quidditch est également en plein essor en Italie, où il y a à peu prêt une demi-douzaine d’équipes dont 4 officielles pendant la saison 2012/2013. Dario Donnarumma est le responsable de l’expansion en Italie ; il travaille activement avec Clabassi, qui est aussi Italien, à développer ce sport dans tout le pays – Clabassi s’occupe du Nord et Donnarumma du Sud. Avec l’aide des équipes dores et déjà actives, Donnarumma sent que la prochaine étape est de suivre l’exemple de pays comme le Royaume-Uni et la France dans la création d’une league en coopération avec l’International Quidditch Association.

« Nous avons [commencé] avec un simple match en 2011, et [récemment] nous avons terminé le championnat Italien de 2013 avec quatre équipes, donc on grandit fortement et rapidement ! » – Donnarumma

Clabassi dit qu’il a travaille avec Donnarumma sur la league nationale liée à l’IQA pendant presque neuf mois, et que tout devrait être prêt pour Septembre, ce qui serait une très grande avancée pour ce sport en Italie.

Donnarumma espère que la création de la league simplifiera les choses telles que les subventions, l’accès aux entrainements et aux terrains de compétition, à l’assurance pour les joueurs ou tout simplement l’organisation, puisque la différence majeure entre les équipes de quidditch Italiennes et la plupart des équipes des autres pays c’est que les équipes italiennes sont communément gérées au lieu d’être regroupées autour d’universités ou écoles. Sans une bonne centralisation de l’organisation, les équipes communautaires peuvent être très dures à rassembler, et la perspective d’une league nationale peut être très utile au quidditch Italien.

Au sujet de l’année à venir, Donnarumma explique :

« Comme je l’ai [dit] avant, une league de quidditch en Italie changera notre façon [d’organiser] des événements et de [promouvoir le sport]. J’espère aller aux USA l’année prochaine pour voir comme les Américains jouent au quidditch, et en particulier voir ce qu’il font et ont fait pour l’expansion. Grâce au programme de correspondants je suis comme tous les membres des Napoli Floating Donkeys en contact avec l’équipe d’Illinois State University (Normal, IL) et j’en tire beaucoup.  » – Donnarumma

En terme de prévisions, Clabassi est enthousiaste :

« [J’aimerais emmener] au moins trois équipes au tournoi Européen … [emmener] toutes ces équipes inactives à un état actif et plus tard [augmenter] le nombre de nos équipes … augmenter le nombre de participants dans les tournois et matchs de la saison, augmenter la connaissance des règles parmi les joueurs et le nombre d’arbitres officiels … [et] mettre en avant les relations internationales.  »

Finalement, Clabassi dit qu’il espère pour le quidditch Italien ce que Wespatat espère pour le quidditch Allemand – qu’avec du travail et de l’organisation, leurs joueurs seront assez compétitifs pour 2017. « L’idée serait [d’aller] à la 10e Coupe du Monde » dit-il « S’ils se qualifient pour [la Coupe du Monde], [j’aimerais qu’ils] se battent contre n’importe quelle équipe pour la 1e place. ».