European Games 2017 | Charles et Mikel

En vue des European Games, la coupe d’Europe des Nations du quidditch, nous avons interviewé les joueurs et joueuses de l’Équipe de France. Voici le portrait de Charles Rigoudy et de Mikel Poisse. 

Charles :
– Âge : 26
– Situation pro : Doctorant en physique des matériaux pour l’aérospatial
– Équipe(s) d’origine : Titans Paris Quidditch
– Poste : Batteur
– Expérience en quidditch : 4 ans

Mikel :
– Âge : 22 ans
– Situation pro : Alternant chargé de clientèle pro 
– Équipe(s) d’origine : NTNUI Rumpeldunk
– Poste : Gardien
– Expérience en quidditch  : deux ans et demi

 

– Des équipes à surveiller en particulier ?

Charles : Les turques. Il a toujours fallu les surveiller ceux là, dès le début ils avaient un gros potentiel

Mikel : Le Royaume-Uni, sur un malentendu.

– Quelles sont selon vous vos forces et / ou faiblesses sur le terrain ?

Charles : Mes forces : attentif, bon cardio, et globalement je fais les bons choix, quitte à sacrifier le contrôle des cognards. Faiblesses : manque d’agressivité (j’y travaille), manque de communication (je surveille ma batteuse, mais ne lui dis pas assez ce que je vais faire) .

Mikel : Mes capacités individuelles en défense sont mon atout principal. Ma faiblesse est mon manque de connaissance et d’expérience des sports collectifs.

– Que pensez-vous du roster de l’équipe ? Quelles sont ses forces / faiblesses ?

Charles : Le meilleur roster que l’équipe de France ait jamais présenté ! La défense du titre est plus qu’envisageable. Ses forces : chaque joueur est monstrueux, nous avons beaucoup de talents. Faiblesse : pas assez de temps de jeux entre tous les joueurs (surtout pour moi qui suis à l’autre bout de la France)

Mikel : La première chose qui me vient à l’esprit pour qualifier ce roster : « Tu peux pas test » ! L’ambiance dans l’équipe est super, certains membres surmotivés vont probablement écraser tout espoir de victoire des autres nations. Notre faiblesse est la même que pas mal de nos confrères, une difficulté à se rassembler et jouer ensemble et construire un collectif qui se connaît d’instinct.

– À quoi vous attendez-vous pour ces EG ?

Charles : Autant de victoire que nécessaire pour amener aux médailles une petite sœur. J’attends une bonne ambiance entre les équipes, avec j’espère un social qui permettra de voir un peu tout le monde !

Mikel : Une première victoire dans un tournoi majeur et pas mal de fun !

Leave a Reply