Romain (à gauche) et Denis à un entrainement de l'Équipe de France, à côté du château de VIncennes à Paris
Romain (à gauche) et Denis à un entrainement de l'Équipe de France, à côté du château de VIncennes à Paris

European Games 2017 | Denis, Albert et Romain, coachs de l’Équipe de France

En vue des European Games, la coupe d’Europe des Nations du quidditch, nous avons interviewé les joueurs et joueuses de l’Équipe de France. Voici le portrait de Denis Jourdan, Albert Brégeault et Romain Kernéis, qui ont coaché l’équipe pour cette saison.

Denis :
– Âge : 28 ans
– Situation pro : professeur suppléant en mathématiques
– Équipe(s) d’origine : Titans Paris Quidditch
– Poste : poursuiveur
– Expérience en quidditch : un peu plus de trois ans

Albert :
– Âge : 26 ans
– Situation pro : Commercial
– Équipe(s) d’origine : Titans Paris Quidditch
– Poste : poursuiveur
– Expérience en quidditch  : trois ans

Romain :
– Âge : 23 ans
– Situation pro : Étudiant en informatique
– Équipe(s) d’origine : Rouen Skrewts
– Poste : gardien / poursuiveur
– Expérience en quidditch  : Deux ans et demi

– Des équipes à surveiller en particulier ?

Denis : Angleterre, Turquie, Norvège et Belgique… ça tombe bien elles sont toutes dans notre groupe le premier jour !

Romain : Le Royaume-Uni, la Belgique et la Norvège.

– Quelles sont selon vous vos forces et / ou faiblesses sur le terrain ?

Denis : Cette année avec ma réorientation professionnelle je n’ai pas pu m’investir autant que j’aurai dû le faire. En étant objectif je dirai que j’ai stagné cette saison. Pour finir sur une note positive j’ai plus mis l’accent sur ma communication sur le terrain et me suis investi davantage dans le coaching.

Albert : Communication et vision de jeu sont mes forces. Ma faiblesse est que je n’aime pas perdre.

Romain : Mes forces sont ma rapidité, ma défense et ma finition. Ma faiblesse réside dans mon manque de communication.

– Que pensez-vous du roster de l’équipe ? Quelles sont ses forces / faiblesses ?

Denis : Pour avoir vécu de près l’évolution de l’équipe de France pendant mes trois saisons je trouve que le groupe est de plus en plus solide. La stabilité apportée par le peu de changement réalisé cette année dans l’équipe renforce ce sentiment.

Albert : On a une excellente équipe, équilibrée et ambitieuse. Meilleur 6 de départ d’Europe, malgré un manque à gagner à s’entraîner plus régulièrement.

Romain : Le roster de cette année est équilibré, on a beaucoup de talents individuels. Mais nous manquons de cohésion.

– À quoi vous attendez-vous pour ces EG ?

Denis : À ce que la France fasse le spectacle ! Après notre défaite à la World Cup 2016 face aux futurs champions australiens, la France se doit de rappeler à l’Europe qui est le taulier du quidditch sur le continent, que le titre conquis en 2015 n’était pas un coup de chance. Et c’est ce à quoi nous travaillons avec Romain lors de nos week-end de préparation.

Albert : Je m’attends à de multiples occasions de nous améliorer par le biais du format du tournoi, 1ère journée au top. J’attends de l’équipe de répondre présent au challenge qu’est le notre, garder le titre.

Romain : Je pense que toutes les équipes ont monté en niveau et on devrait voir des matchs serrés.

– Sur quoi se sont plus particulièrement axés les entrainements cette année ?

Denis : Nous avons travaillé sur ce qui a fait notre force les années précédentes : notre défense. Nous avons également ajouté à cela quelques atouts supplémentaires en attaques.

Albert : Les entraînements ont en particulier mis l’accent sur la communication, les connexions entre les joueurs et l’aspect stratégique dans son ensemble.

Romain : Nous avons axé les entrainements sur la communication et la stratégie.

 

Leave a Reply