European Games 2017 | Gabrielle et Étienne, sélectionneur.euses de l’équipe de France

En vue des European Games, la coupe d’Europe des Nations du quidditch (qui aura lieu les 8 et 9 juillet prochains à Oslo), nous avons interviewé les joueurs et joueuses de l’Équipe de France. Voici le portrait d’Étienne Pogu et de Gabrielle Collette, joueurs.euses et sélectionneur.euses de l’équipe de France. 

 

Étienne:

– Âge : 23 ans

– Situation professionnelle : Consultant dans l’immobilier

– Équipe(s) d’origine ? Titans Paris Quidditch

– Poste : Batteur

– Expérience en quidditch : 2 ans et demi

 

Gabrielle:

– Âge : 25 ans

– Situation pro ? Consultante en cybersécurité 

– Équipe(s) d’origine ? Titans Paris Quidditch (auparavant Rouen Skrewts) 

– Poste ? Batteuse

– Depuis cb de temps tu joues ? 3 ans

 

– Des équipes à surveiller en particulier ? 

Étienne : Toutes les équipes du groupe A peuvent gagner le tournoi… Je pense que les équipes qui ont le plus d’armes pour contrer notre style de jeu sont la Norvège et la Belgique: leurs qualitées physiques et leurs connaissances du jeu sont forcément dangereuses.

Gabrielle : Toutes celles qu’on va rencontrer :p

– Quelles sont selon vous vos forces et / ou faiblesses sur le terrain ?

Étienne : Je pense que je suis bon dans la gestion globale des cognards dans le but de controler et d’imposer le rythme du match. Il me manque encore un peu d’explosivité pour aggresser efficacement les batteurs adverses en phase d’attaque quand je n’ai pas de balle.

Gabrielle : Ma plus grande faiblesse est mon inexpérience en batteuse. Je compense avec de la hargne et une grande écoute de mon binôme.

 

– Que pensez-vous du roster de l’équipe ? Quelles sont ses forces / faiblesses ?

Étienne : Je pense que l’équipe est bien plus forte que l’année dernière. Nous avons appris de nos erreurs et nous avons fais au mieux pour les corriger. Les nouveaux selectionnés ont apporté leur fraicheur et leur envie tandis que les anciens ont travaillé pour ne pas revivre la déception de l’an dernier.

Notre faiblesse reste encore la communication sur le terrain mais nous y travaillons pour être prêts le jour J.

Gabrielle : Dur de donner son avis sur un roster qu’on a fait ^^ je suis plutôt satisfaite de notre résultat. On a de nouveaux joueurs qui je l’espère vont pouvoir montrer toutes leurs capacités et apporter du nouveau à notre jeu. Les anciens ont fait leur preuve et seront là aussi pour souder l’équipe.

 

– À quoi vous attendez-vous pour les EG ?

Étienne : Vu le format du tournoi* je m’attends à deux jours très intenses, mais la phase de groupe entre têtes de série va nous aider à nous régler et à nous unir. J’attends beaucoup de choses de ce tournoi mais surtout le plaisir de regouter à la victoire finale !

Gabrielle : À beaucoup de beaux matchs ! 

 

– Comment se sont passées ces sélections ? 

Étienne : Très bien, en partant d’une base de joueurs issue de l’équipe de l’an passé nous avons rencontré d’autres talents susceptibles de rejoindre l’equipe et les avons petit à petit gréffés à l’équipe. L’équipe finale a fière allure et j’ai hâte de la voir à l’œuvre en Norvège.

Gabrielle : Dures ces sélections…  Je n’ai pas pu être autant présente que je le voulais, ni voir toutes les équipes, mais je pense que le résultat est bien.

 

– Des nouveaux joueurs/euses qui sortent du lot cette année ?

Étienne : Tous les joueurs de cette équipe ont été séléctionnés parce qu’ils ont le potentiel de sortir du lot. Nous verrons qui répondra le plus présent pendant le tournoi !

 

*La première journée du tournoi verra s’affronter les équipes d’un niveau équivalent dans une même poule, ce qui augure de matchs équilibrés et intenses dès le début. 

Leave a Reply