European Games 2017 | Tiphaine et Bastien

En vue des European Games, la coupe d’Europe des Nations du quidditch, nous avons interviewé les joueurs et joueuses de l’Équipe de France. Voici le portrait de Tiphaine Pasquereau et de Bastien Lucas.

Bastien :
– Âge : 23 ans
– Situation pro : étudiant
– Équipe(s) d’origine : Paris Frog Quidditch
– Poste : Batteur
– Expérience en quidditch : deux ans et trois mois

Tiphaine :
– Âge : 28 ans
– Situation pro : Inséminatrice bovine
– Équipe(s) d’origine : Les Éléphants de Nantes
– Poste : poursuiveuse
– Expérience en quidditch  : 1 an et demi

– Comment avez-vous découvert le quidditch ?
Tiphaine : À la convention japonaise Art to Play, où l’équipe de Nantes faisait des initiations.
Bastien : Un ami m’en a parlé et m’a proposé une initiation au quidditch, avec les Frog. J’y suis allé et j’ai continué depuis avec l’équipe.

– Un moment marquant de quidditch à partager avec nous ?
Tiphaine : Mon premier tournoi, Ouesteros 3 (à Nantes). J’ai vraiment pu avoir un aperçu de ce que donne une vraie compétition et j’ai eu énormément de plaisir à jouer avec les Licornes Épileptiques (arrivées deuxièmes du tournoi, Ndlr).

– Comment se sont passées les sélections pour vous ?
Tiphaine : Sans pression, j’y venais au départ pour voir autre chose et m’améliorer. Je ne pensais pas être sélectionnée. Mais j’ai énormément appris et progressé ces derniers mois grâce aux camps d’entraînement.
Bastien : Le sélectionneur et ses adjoints sont venus me voir à la fin de l’EQC 2017 pour me demander si j’étais partant pour l’aventure EDF, ce que j’ai accepté avec plaisir.

– Des équipes à surveiller en particulier ?
Tiphaine : Ce sera ma première compétition internationale, je ne connais pas vraiment les équipes adverses.
Bastien : Aucune idée, je n’ai pas encore eu le temps de m’intéresser aux autres équipes mais il faut avant tout jouer notre jeu plutôt que de trop vouloir s’adapter à chaque équipe (attention il faut parfois s’adapter hein).

Quelles sont selon vous vos forces et / ou faiblesses sur le terrain ?
Tiphaine : Je suis déterminée et je n’ai pas peur d’aller au contact, mais j’ai encore beaucoup à apprendre au niveau tactique. Je dois aussi améliorer mes plaquages.
Bastien : Je ne baisse jamais les bras, j’ai la chance d’avoir un moral solide et de savoir vite surmonter un échec.

– Que pensez-vous du roster de l’équipe ? Quelles sont ses forces / faiblesses ?
Bastien : Je trouve que le roster est équilibré, on a des joueurs puissants, des joueurs techniques et d’autres rapides, ces forces là réunies font que nous avons toutes nos chances. Pour les faiblesses aucune idée… Peut être un manque de cohésion, j’entends par là que certains joueurs n’ont peut-être jamais joué ensemble malgré les différents camps EDF.

– À quoi vous attendez-vous pour ces European Games ?
Tiphaine : À expérimenter (enfin) les compétitions officielles pour la première fois !
Bastien : Je n’attends rien, je n’ai jamais vraiment eu d’objectif personnel aux différentes compétitions auxquelles j’ai participé. Cependant, je sais suivre une dynamique de groupe et donc je souhaite tout autant que le reste de l’équipe conserver le titre de champion d’Europe gagné il y a deux ans par nos chers amis.

Leave a Reply