© 2016 Montpellier Black Wands
Les Novas © 2016 Montpellier Black Wands

Interview | Découvrez l’équipe Novas Quidditch basée à Limoges

L’équipe de quidditch, Les Novas, s’est créée cette année et vient d’être affiliée à la Fédération du Quidditch Français. Fiona Staub a accepté de répondre à quelques questions.

Quidditch.fr : Tout d’abord, pourrais-tu présenter l’équipe des Novas ?
Fiona Staub : L’équipe des Novas a officiellement été créée en juillet 2016, lors de la toute première assemblée générale de l’association. Ça faisait cependant plusieurs mois que l’idée était dans les tuyaux et on avait même déjà joué contre Toulouse en amical avec les premiers membres fondateurs (Yohan et Jérôme, Yves et moi, et Alice et Geoffroy), et si l’équipe a un peu évolué depuis avec le départ de certains pour question de temps et de blessures, et avec la recrue de nouveaux joueurs, les principes fondateurs sont toujours là : une équipe de copains qui veulent jouer de manière compétitive, et qui sont prêts à se dépasser pour leurs coéquipiers.

Peux-tu te présenter ?
J’ai 21 ans 3/4 et je prépare le concours de professeurs des écoles, pour devenir maîtresse Fiona. Je suis en parallèle en service civique auprès du club de handball de Limoges et particulièrement son équipe professionnelle. Je jouais la saison dernière pour Toulouse, et je suis à présent batteuse et présidente des Novas Quidditch. Je fais aussi partie de la Commission Site web et réseaux sociaux de la FQF.

Comment t’es tu retrouvée à pratiquer le quidditch ? Quelles ont été tes motivations ?
J’ai commencé le quidditch en octobre 2014 lors de mon année Erasmus à Chester, en Angleterre. J’avais récupéré un flyer lors de la présentation des différentes associations et sports de l’université, plus pour la blague qu’autre chose. Et puis je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais de tester. J’y suis allée, pensant avoir une bonne anecdote à raconter… Et ça fait deux ans. Ça m’a permis de me remettre au sport collectif après un long arrêt pour blessure, et j’y ai retrouvé des aspects du handball que j’ai pratiqué pendant des années, avec en plus la possibilité de jeter des ballons sur des gens, ce qui me plaît bien !

Pour toi, qu’apporte l’affiliation de ce club à la FQF ?
L’affiliation, c’est un peu l’aboutissement de notre projet un peu fou de créer cette équipe de copains qui se déplacent pour aller jouer contre d’autres copains. Ça montre aussi notre volonté de jouer de manière compétitive, de nous dépasser et de faire de bons résultats. C’est la reconnaissance de notre bébé : on devient officiels, au même titre que d’autres grandes équipes du pays.

Cette année, nous verrons l’équipe des Novas à la Coupe de France, quels sont vos objectifs ?
Si nous jouons tous comme nous en sommes capables, notre coach s’est fixé comme objectif de nous faire atteindre le top 4 français, avec le rêve de l’EQC dans un coin de tête. La Coupe de France est très tôt cette année, et le week-end de trois jours pas forcément pratique car nous avons des joueurs qui travaillent, mais nous sommes extrêmement motivés.

Quand avez-vous décidé de participer à cette coupe ? Quelle est votre préparation à cette Coupe de France ?
Nous nous préparons en nous déplaçant : nous avons joué contre Toulouse, Montpellier et Lyon, et en nous préparant physiquement de manière individuelle. Certains ont la possibilité d’aller s’entraîner avec d’autres équipes, et d’autres pratiquent aussi un autre sport. Si nous ne nous voyons pas toutes les semaines, nous nous entraînons donc quand même. Dès les premières conversations, l’idée était de créer une équipe dans le but de participer aux tournois officiels : nous sommes plusieurs à déjà faire partie d’équipes mercs comme les Cochons comme Copains, ou les Bad Sexy Glitters, mais dans ce cas il a toujours été question de participer à la Coupe de France.

Leave a Reply